625 000 dollars pour un projet de prévention jeunesse des YMCA du Québec à Saint-Léonard

Les YMCA du Québec - 18 août 2016

Les YMCA du Québec ont annoncé lundi de Monsieur Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, de Madame Anie Samson, mairesse de l’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, vice-présidente du comité exécutif et responsable de la sécurité publique et des services aux citoyens, et de Stéphane Vaillancourt, président-directeur général des YMCA du Québec, l’octroi d’un financement de 625 000 dollars sur 5 ans afin de soutenir un programme de prévention jeunesse des YMCA du Québec.

Cette aide financière permettra au YMCA et à ses partenaires du Collectif jeunesse de Saint-Léonard de renforcer les services aux jeunes vulnérables en leur proposant des alternatives aux parcours à risque et en les encourageant à mieux vivre ensemble. Le projet consiste à coordonner des actions concertées des divers organismes jeunesse du milieu et à bonifier des actions déjà existantes de ces mêmes acteurs afin d’agir en amont sur les problématiques de la délinquance, des gangs de rue et de la radicalisation menant à la violence.  Présents à Saint-Léonard depuis bientôt 10 ans, les YMCA du Québec y offrent notamment des programmes comme Alternative Suspension, La Zone 16-24 et le Café-coopérative.

Le Collectif jeunesse de Saint-Léonard, qui regroupe 25 organismes et acteurs du milieu, incluant le YMCA, a pour mission d’améliorer la qualité de vie des jeunes du quartier. La mobilisation intersectorielle permet la création d’initiatives ciblées et variées sur des problématiques telles que la violence, l’intimidation, la santé physique et les relations interculturelles.

Chaque année, le YMCA travaille auprès de plus de 35 000 jeunes, et les programmes existants font déjà leurs preuves. Une récente étude d’impact a notamment démontré que 65% des participants au programme Alternative Suspension du YMCA ont reçu moins de mesures disciplinaires à l’école suite à leur participation au programme, comparativement à 40% chez les membres du groupe témoin.